Mon expérience au tournoi Pro-Am du Parcours du Vieux Village

par Juil 20, 2021Le golf, Tournoi de golf0 commentaires

Pour une 4e année consécutive, j’avais la chance de participer au tournoi Pro-Am annuel du Vieux Village à Bromont, un parcours de qualité impeccable. Tous les ans, 30 pros et 30 amateurs font équipe pour remporter les honneurs. Cette année, une partie des sommes était remise à l’organisme La Maison au diapason. 

C’est toujours spécial de jouer dans des tournois, surtout ceux axés sur la compétition. Parfois lorsqu’on participe à des tournois de fondations ou autres, c’est beaucoup plus pour le happening et le plaisir de jouer et d’échanger que la journée est basée. Tandis que pour un tournoi avec des bourses à l’enjeu, la dynamique change vite. Les gens arrivent tôt, surtout les pros pour s’échauffer et prendre le pouls de l’événement. C’est en soi une opportunité que de regarder des professionnels s’échauffer avant un tournoi et ainsi connaître leur routine.

La formule de jeu de ce pro-am est le meilleur score net en équipe avec handicap. Les amateurs jouent à 80% de leur handicap, ce qui nous donnent quelques trous avec des coups en main!

J’ai eu la chance d’être jumelé à nul autre que M. Pierre Lalonde, professionnel enseignant au Québec, une sommité dans l’enseignement du golf au Québec. Basé depuis des années au club de golf La Vallée des Forts et chroniqueur à Golf Martial, il est maintenant aussi basé au réputé Pinegrove à Montréal. Le deuxième duo était composé de Johanne Morissette et Bernard Smith, professionnel enseignant réputé, qui a son école de golf très en demande sur la Rive-Sud de Montréal! Ils ont la passion du jeu tous les deux, c’est certain et ils sont de très bons communicateurs!

L’ambiance était au rendez-vous comme à l’habitude. Le seul changement par rapport aux dernières années, on ne peut la contrôler, c’est dame nature! Pour une des rares fois de l’édition, le temps était gris et incertain, avec un peu de pluie à la fin, mais quelle journée!

Pour une deuxième année consécutive, l’équipe gagnante est celle du Club de golf Le Portage, composée du professionnel en titre Billy Houle et du directeur général Danny Rousseau avec un score de -14! La décision a été prise en prolongation, puisque deux équipes avaient eu un tel pointage. La formule de la prolongation est simple ; le plus proche du drapeau à partir du 100 verges du 9e trou! Cela donne toujours tout un spectacle. Finalement, pour le pointage individuel, c’est Brandon Lacasse qui a obtenu un excellent, voir incroyable pointage de 64! Je vous garantis que ce score ne reflète pas les difficultés du placement des trous de cette journée-là!

De notre côté, j’ai eu une chance de faire le par au #1 et ainsi commencer la journée avec un score équipe de -1 (on joue avec handicap, donc sur 13 trous j’avais un coup!).. mais j’ai raté mon putt en descente de 3 pieds.. On a pu profiter de cette opportunité et ainsi se créer un momentum. On a terminé le premier 9 à +1. Le reste de la partie a été plus difficile de mon côté je n’ai pas su faire la différence avant le 17e! Un par 4, style coudé à 90 degrés à droite, le green à 235.. Je l’ai essayé et je l’ai eu! J’ai placé ma balle 10 pieds de la pin (pin-high), j’ai alors pu chiper pour l’eagle et assurer le birdie. J’avais un coup sur ce trou, donc on a pu retrancher deux coups sur notre score total nous ramenant à +1. 

Au 18e, je mets la mienne en plein centre, ma plus belle drive de la journée, je crois. Un beau coup de bois 7 me place à 30 verges de la pin. C’est une normale 5 et j’ai un coup sur ce trou… Mon partenaire range sa balle et se fie sur moi, tsé je suis en 3 en avant du vert! Ce qui devait arriver arriva, je manque mon premier chip, je fais le 2e, mais ma balle sort du vert.. Là je me dis, c’est pas vrai Marie-Pier que tu vas choker, tu la mets dedans maintenant! Et bien mon orgueil a marché j’ai chipé in (10 pieds) pour sauver la normale et ainsi retrancher 1 coup encore !

Encore une fois, il y a beaucoup de leçons à tirer de ce tournoi. Premièrement, il ne faut jamais arrêter de croire en soi et surtout ne pas se dire que la partie est finie; il faut continuer et persévérer jusqu’à la fin. Il faut aussi que je visualise davantage mes coups et surtout la réussite de chacun, être convaincue de chaque coup,  de chaque destination et de chaque choix de bâton. Il faut voir son coup avant son coup, c’est ça rechercher une constance. 

Je  constate aussi que mon focus est à travailler durant mes rondes pour essayer de jouer le premier 9 comme je joue le 2e  9. C’est mon défi, puisque je termine souvent très bien mes parties. Mon « commitment » sur chaque coup doit être là dès les premiers trous, surtout sur les roulés. Me concentrer sur mes coups et non sur mes partenaires. Parfois avec le golf, qui est un sport de relations, on oublie de se concentrer. Je suis ce type de golfeur, il faut que je me concentre 🙂  Mettre en application une routine de putting plus stricte au niveau de ma préparation deviendra important car la routine  sert à rechercher la constance et à minimiser les erreurs coûteuses. 

Comme Pierre Lalonde m’a bien dit « les à peu près c’est pas bon! » On doit être sûr de chaque coup, c’est en se commettant qu’on va réussir, .. pour moi c’est être engagé à chaque coup, autant physiquement que mentalement. C’est ça qui est dur au golf, être engagé et certain de ses choix : bâtons, distance, lecture du vert etc. Une fois qu’on est convaincu, nos chances sont  optimisées. 

Encore une fois, c’est simple le golf 😉

Cependant, la meilleure leçon apprise reste que c’est en se mettant dans des situations qui nous sortent de notre zone de confort qu’on apprend et qu’on évolue à vitesse grand V. 

Marie-Pier Poulin-Breton
Marie-Pier Poulin-Breton

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *