Chaque saison on est tous confronté une fois ou l’autre après deux trois mauvais coups, à ce fameux ‘ comment je fais pour aimer ce sport-là!’ Voici donc nos trucs et conseils pour vivre les hauts et les bas de vos parties en continuant d’apprécier le moment. 

Le premier, qui celui devrait être la base de tous ; on joue pour le plaisir. Lorsqu’on fait les choses dans cet état d’esprit, tout va toujours mieux. Comme le dit si bien un auteur que j’aime beaucoup, soit Bob Rotella, il faut accepter que le golf n’est pas un jeu de partie parfaite (traduction libre ; « golf is not a game of perfect » ). Il faut accepter de faire des erreurs, de vivre avec les ‘bad breaks’ qui peuvent arriver sur le parcours et vite se remettre à penser au prochain coup. À partir de cela, on vit mieux avec le plaisir que ce sport nous apporte! 

Ensuite bien sûr, on joue tous au golf pour bien jouer! Qui aime être celui qui ‘pioche et s’enfarge’ sur chaque trou..? Pour éviter ce genre de situations, qui même si on joue pour le plaisir sont difficilement agréable à vivre, il existe quelques conseils outre la pratique et l’expérience acquise au fil des années et des parties jouées pour maximiser votre plaisir au golf!

Pour s’assurer de bien commencer la partie on doit arriver à l’avance! Quand on arrive pressé,  notre corps et notre esprit se retrouvent dans un état qui n’est pas  favorable à la pratique du golf. Pour performer et avoir du plaisir, on doit favoriser un comportement calme et posé. Je dis ceci, mais ceux qui me connaissent bien savent que ce n’est pas ma force! Mais j’y travaille, parce que cela nous met assurément dans un meilleur positionnement pour avoir un bon départ et un bon pointage final. Il est quand même primordial de pouvoir tester la vitesse des verts avant notre ronde, sinon ça sent le 3 putts assuré au premier trou 😉 ! En plus, si on joue avec des partenaires, on les stresse avec notre arrivée tardive.. Personne n’y gagne. 

La préparation est aussi un facteur clé dans votre plaisir de jouer ; regardez les prévisions météo pour ajuster votre tenue et préparez votre équipement adéquatement. Rien de plus frustrant que d’oublier certaines choses à la maison, cela nous déconcentre tout au long du parcours. 

Rester dans le moment présent est le moyen ultime pour se remettre sur les rails quand notre état d’esprit dérape. La plupart du temps, le sport, une marche ou une balade en forêt replace les esprits. Ça tombe bien, au golf on a tout ça. C’est supposé être zen le golf! Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui voit le golf comme cela! Et oui, pour bien jouer, on arrive zen au golf. On n’arrive pas pressé et stressé (plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens!), mais c’est la réalité.

“We don’t play golf to relax, we have to be relax to play golf!’

Ensuite, il convient de se fixer des objectifs réalistes. Le golf est un sport de confiance. Celle-ci se bâtit entre nos deux oreilles et grâce aux efforts à la pratique qu’on y met. Ayez donc confiance en vos moyens sur les allées et soyez réaliste de vos résultats en fonction de votre handicap. C’est un point clé pour combiner succès et plaisir ; être réaliste envers nos attentes et objectifs, mais surtout mettre les efforts en ce sens pour les atteindre et s’améliorer. Parce qu’au golf, il n’y a pas vraiment d’âge pour atteindre le sommet de ses performances, on peut toujours s’améliorer. Mais il n’y a pas de secret non plus.. Le travail, la patience et la confiance sont les clés primordiales à maîtriser! 

Un élément important, qui à mon avis englobe toutes les facettes précédentes, est le focus et la concentration. C’est ce qui nous aide à être dans un bon état d’esprit et à ne pas dérailler mentalement après quelques mauvais coups, ou encore une bonne séquence. D’un côté, il ne faut pas abandonner une partie après un mauvais trou ou deux, ni laisser notre concentration après 2 birdies d’affilée! 

Comme le dit Mark Twain: “ L’incapacité d’oublier est beaucoup plus dévastatrice que l’incapacité de se souvenir. “ Au golf, on doit absolument travailler notre force mentale pour éviter d’accorder trop d’importance aux mauvais coups . En tant que golfeur, on doit rapidement chasser les mauvais coups de notre tête, mais on doit se rappeler nos bons coups et …pourquoi pas les noter dans un calepin. En fait, on doit faire croire à notre cerveau et à notre corps qu’on est capable de toujours faire le plus beau des coups, et quoi de mieux que de se rappeler notre meilleur coup. C’est de cette manière qu’on bâtit notre confiance; en savourant et en s’imprégnant du sentiment que l’on ressent après un coup exceptionnel. Tout cela afin d’être capable de se remettre dans cet état d’esprit lorsque nous en avons besoin après un moins bon coup…

 Je crois que pour atteindre notre plein potentiel, il convient aussi de lâcher prise un petit peu et de jouer avec un certain laisser aller. Comme mentionné ci-haut, on ne doit pas s’attarder à nos mauvais coups, et pour injecter une énergie différente après un coup raté, pourquoi ne pas avoir un brin d’humour? Cela détend et on passe rapidement au prochain coup, parce que c’est lui le plus important, non? 

Lorsqu’on a un peu plus de difficulté à gérer notre stress sur le parcours, on peut aussi essayer de mettre de l’avant le concept de la pleine conscience. Quelques auteurs qui parlent du golf associent la méditation et la pleine conscience à la pratique de ce sport. Il faut dire que, lorsqu’on pratique ces techniques, on atteint un niveau de calme intérieur essentiel pour bien performer au golf. Un conseil pour arriver à cet état d’esprit est de se mettre dans le moment présent et apprécier. Oui,  apprécier le moment présent et se rappeler la chance qu’on a de jouer au golf par cette belle journée. Il faut prendre conscience de notre environnement, de la beauté de la nature qui nous entoure, de nos partenaires de jeu, du terrain, de la vie! Cela nous place automatiquement dans un état d’esprit plus détendu et ouvert. 

De plus, lorsqu’on est dans cet état d’esprit, on a tendance à percevoir les choses avec un spectre plus large, la vision systémique se développe. D’ailleurs, celle-ci est essentielle pour analyser les particularités du terrain et penser au prochain coup, toujours dans l’objectif de la mettre dedans en moins de coups possibles! Bob Rotella et le Dr Joseph Parent affirment que l’on devrait toujours arriver au vert en le regardant dans une perspective systémique et analyser ces variations. C’est plus évident à effectuer de loin en marchant, mais on peut le faire aussi dans une certaine mesure en jouant en voiturette. Il suffit de se concentrer et d’ouvrir notre esprit aux moindres détails, cela active notre attention et nous place instantanément dans le moment présent.

Peut importe ce qui nous arrive sur les allées, rappelons-nous une chose ; ‘enjoy the game’!

En terminant, jouer en optimisant son budget est aussi un excellent moyen d’avoir du plaisir à jouer, pour plusieurs raisons, mais la principale ; vous jouez plus! Avec FlexiGolf, vous optimisez votre budget et en plus vous accumulez des FlexiPoints pour économiser davantage!

Une lecture intéressente pour complétér : 12 conseils faciles pour assurer du plaisir à tous les golfeurs (flexigolf.ca)

Marie-Pier de FlexiGolf
Marie-Pier de FlexiGolf

Je suis la Co-fondatrice de FlexiGolf et je suis une passionnée de golf!

Notre objectif est de vous faire découvrir de nouveaux golf et surtout de maximiser votre plaisir à jouer au golf partout au Québec et ailleurs!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *