Un plan d’entrainement de golf, c’est quoi?

par Jan 26, 2022Conseils golf : préparation et amélioration0 commentaires

Depuis les dernières semaines, je vous incite à vous préparer pour la prochaine saison en vous pratiquant.  Certes, c’est super d’être convaincu et de vouloir se préparer à la nouvelle saison, mais il faut avant tout savoir quoi pratiquer et comment le faire! Si vous avez des objectifs d’amélioration, ça vous prend les bons moyens pour y parvenir. 

Évidemment, il n’est pas très difficile de trouver des types de coups avec lesquels vous êtes inconfortables lors de vos parties ou encore des notions de golf qui manquent dans votre répertoire de coups. C’est tout à fait normal, nous sommes des amateurs. Comment faire alors pour s’améliorer et trouver l’élément qui fera en sorte de vous offrir le meilleur rendement pour atteindre votre objectif?

Certains diront qu’ils regardent des vidéos sur internet sur les types de coups qu’ils ou elles souhaitent travailler. Cependant, nous ne sommes pas des professionnels pour comprendre nos erreurs et surtout, les vidéos YouTube ne sont pas adaptées à vous, votre élan, vos capacités et ils ne vous répondent pas… Vous n’avez pas d’interaction avec une vidéo Youtube, alors comment savoir si ces conseils ou astuces sont adaptés pour vous? Ces vidéos peuvent bien sûr vous aider à peaufiner votre compréhension, mais avant tout il convient de faire analyser votre élan.

Comment vraiment réussir à s’améliorer si en tant que golfeur on ne développe pas nos compétences avec un professionnel? On clame haut et fort que le golf est un sport technique et difficile, mais la majorité d’entre nous, les golfeurs amateurs, prendront moins de 5h de cours, voire aucun cours au courant de leur vie! 

Cela n’est pas logique, surtout quand la majorité des golfeurs ont un souhait en commun « améliorer leur jeu », voire baisser leur pointage. Certains pensent  à changer leurs bâtons avant même de prendre des cours ou encore de faire évaluer leur élan.

Comme je vous le mentionnais dans les derniers articles, c’est important d’utiliser la période hivernale pour travailler ces aspects. Il faut se donner confiance! La semaine dernière je vous expliquais qu’il est facile de se pratiquer à la maison , cela ne prend pas un gros budget. Bien évidemment, les élans complets seront plus difficiles à effectuer pour certains, et ce par manque de hauteur de plafond chez soi (un avantage à être petit!), mais l’essentiel c’est de pratiquer la mécanique. Pour cela, être accompagné augmente nos chances de réussite.

ur maximiser vos chances d’amélioration, la première étape est donc de prendre rendez-vous avec un professionnel de golf, pas pour le solliciter pour des cours de golf, mais au départ pour faire analyser votre élan. Avec le professionnel, vous ferez le diagnostic de votre élan et de votre golf. C’est vraiment une étape cruciale, qui ne peut juste se faire qu’avec l’aide d’un professionnel. Ensuite, il vous demandera de frapper des balles et il commencera son analyse. 

S’il faut le rappeler, il existe différents élans de golf, nous ne sommes plus dans l’ère des ‘vieilles années’ où tous les élans devaient se ressembler, sans tenir compte des limitations physiques de chacun.. Il est donc primordial de travailler en fonction de vos capacités et de trouver les moyens d’augmenter vos résultats avec vos limitations. C’est pour cela qu’il est important de faire affaire avec des professionnels qui ont cette philosophie en tête.

Dans les précédents articles, je vous ai déjà mentionné mon objectif de cet hiver soit de trouver mes repères de golf pour améliorer mes performances durant la prochaine saison. Pour ma part, c’est avec les gars de B2golf à Québec que je travaille cet hiver. Nous avons débuté cet automne avec une rencontre pour mes objectifs golf ainsi que l’analyse de mon élan. Quelle expérience! Parce que, même si j’ai l’occasion de voir mon élan quelques fois sur vidéo avec FlexiGolf, c’est différent de faire ce processus en sachant que tout est regardé et analysé en profondeur. Le feeling de se voir à l’écran avec les différentes analyses donne un coup d’humilité à nous les golfeurs amateurs, mais quelle belle expérience. 

Après le visionnement de son élan avec tous les détails d’analyse qu’on nous donne, nous sommes en mesure de comprendre l’impact de chaque mouvement (ou non-mouvement!) sur les contacts que l’on effectue sur le terrain. À mon avis, la compréhension de son élan et des facteurs de réussite sont une des clés pour bien performer. Comment réussir à bien exécuter un mouvement si on n’en comprend pas les tenants et aboutissants? 

C’est à cela que sert l’analyse d’élan : figurer et comprendre ce que l’on fait de bien et de mal dans l’objectif de s’améliorer et d’avoir un plan d’entrainement.

Vous vous demandez quelles sont les données analysées? Il faut savoir qu’il existe plusieurs manières d’évaluer un élan grâce à  certains appareils et différentes techniques. De mon côté, je vous parle de mon expérience.

On débute bien sûr l’analyse d’élan par activer l’élan et trouver ces repères. 

Une des premières étapes de l’analyse d’élan  est d’apposer un collant sur ma face de bâton pour voir où j’effectue mes impacts sur les balles. J’exécute alors quelques coups tout en répondant aux différentes questions posées par Pierre-Luc, sur mes distances, mes tendances de coups manqués, mon pointage général, etc. L’objectif du professionnel est de comprendre votre golf et votre élan en même temps. Il veut emmagasiner le plus possible de l’information pour lui permettre la meilleure analyse pour vous. Tous les contacts de la première séance de frappe sont enregistrés afin de récolter les premières données, dont la distance, la vitesse de bâton, la vitesse de balle, le smash, c’est-à-dire le ratio entre la vitesse de la balle et du bâton à l’impact. Avec ces données de premier niveau, il est en mesure de les comparer avec différents standards et ainsi cerner vos forces et vos possibles faiblesses.

Ensuite, on passe à la deuxième étape, filmer l’élan de devant et de derrière. J’ai rarement l’occasion de voir mon élan de cet angle et c’est très révélateur dès les premiers regards! 

Par exemple, juste la « grip» , c’est un point central dans la mécanique de l’élan de golf et seul, c’est pas évident de comprendre ce que l’on fait de bien ou de mal, mais tout de suite, quand je l’ai vu à l’écran, j’ai su qu’elle ne ressemblait pas à celle qu’on voit à la télé ou celle des pros avec qui je joue! 

À l’écran, le professionnel trace les lignes importantes pour analyser le mouvement de l’élan. Votre élan doit tendre à être sur les lignes, cela démontre les points à travailler et les mouvements que l’on maîtrise déjà.  Il est ainsi en mesure de vous expliquer les conséquences de vos mouvements et vous montrer ce que vous devez améliorer. 

Après avoir analysé tous ces éléments, votre professionnel est bien positionné pour dresser un portrait de votre élan et vous suggérer par la suite un plan d’entraînement .

Pour ma part, le résultat des données était encourageant, mais chose certaine, j’ai des points à travailler cet hiver dont entre autres ma grip, et ça, il faut le pratiquer pour que la nouvelle prise  devienne naturelle ).. Pendant les premiers jours de pratique, je dois avouer que je l’ai pratiquée tous les jours; sentir le changement.. et là je suis confortable! Ça m’a pris quelques semaines pour bien sentir le mouvement. Maintenant, je dois améliorer ma séquence en allant chercher plus de rotation au niveau des hanches et des épaules, afin de limiter les chances de « forcer avec les bras ».

Mon entraîneur Pierre-Luc m’a donné des exercices sur lesquels travailler, dont entre autres ce mouvement à faire et à maîtriser pour obtenir une meilleure séquence d’élans. Si possible, je dois exécuter et répéter ce mouvement le plus souvent possible, chaque semaine. Les muscles ont une mémoire, on doit les faire travailler pour que ce soit instinctif sur le terrain, on ne doit pas se poser de questions lors de l’élan.

Ensuite, l’idée est de pratiquer ses contacts dans un filet, afin de bien sentir les changements, tant dans la grip que dans la séquence. Pour ce qui est de mon plan d’entraînement personnel. Pierre-Luc me conseille de me pratiquer à la hauteur de 2 à 3 fois par semaine.

Évidemment, travailler la force, l’endurance et la flexibilité est complémentaire pour améliorer votre golf. On peut même dire que travailler la flexibilité est essentiel pour aller chercher plus de rotation dans les épaules et les hanches. On verra ensemble ces points au courant  des prochaines semaines.

En terminant, comme vous le voyez, pour atteindre vos objectifs de golf l’été prochain, oui il convient de pratiquer, mais il faut le faire de la bonne façon afin d’atteindre les résultats escomptés. J’entends par ceci, avoir une bonne méthode de pratique, mais aussi savoir sur quoi pratiquer et en ce sens, les professionnels de golf sont là pour vous guider,  dans votre quête golfique personnelle!

Il existe une panoplie de professionnels prêts à vous aider, consultez les différents clubs de golf près de chez vous ou encore le site de PGA Québec. Trouvez votre pro – Association des golfeurs professionnels du Canada zone Québec (pgaquebec.com)

Bon entraînement!

Marie-Pier de FlexiGolf
Marie-Pier de FlexiGolf

Je suis la Co-fondatrice de FlexiGolf et je suis une passionnée de golf!

Notre objectif est de vous faire découvrir de nouveaux golf et surtout de maximiser votre plaisir à jouer au golf partout au Québec et ailleurs!

[kkratings] 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.